RSS
RSS
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité



 

Chihiro & Kazuya
Poser pour un magazine afin de promouvoir un nouveau portable ? Ce sera une première pour lui ? Non pas qu’il n’avait déjà pas posé avant mais, c’était pour parler de son rôle dans une série par exemple. Il adorait son métier mais, il préférait réfléchir sur un nouveau rôle que devenir une nouvelle égérie de téléphones mobiles pour lesquels il n’était pas doué. Il n’était pas un grand adepte de la technologie alors, son portable était souvent aux oubliettes. Alors au départ, il pensait que son agent se moquait de lui mais, d’un autre côté, il était plus connu pour ses rôles en tant qu’enfant parce qu’il était jeune et qu’il faisait jeune. Cependant, il était aussi une star montante et a été nominé plusieurs fois ainsi que complimenté plusieurs fois sur son jeu. Jouer n’était pas difficile cependant, ne pas bouger face à un appareil photo n’était-ce pas différent ? D’un autre côté, puisque c’était son travail et qu’il était sur la pente de sortir de l’ombre… Ce n’était pas si mal de commencer à frapper un « coup » en posant pour Samsung. Malgré tout, il se sentait un peu nerveux sur bien des points. Pourquoi ? Car, on lui a dit qu’il travaillerait en binôme avec un mannequin phare de l’agence et pas n’importe lequel : Chihiro Kiseki. Sa mère aussi était très connue et en même temps, à côté il se considérait être un thon ! Cette personne était vraiment superbe, elle dégageait un côté bestial dans son regard… De plus, il possédait un physique des plus avantageux. Pour l’avoir vu de loin ainsi que sur les magazines et les spots publicitaires dont les affiches sont publiées à l’extérieur, il était difficile de ne pas admirer cette beauté de la nature non ? Dans cette agence mais aussi, chez les autres, il y avait beaucoup de personnes magnifiques et toutes plus talentueuses les unes que les autres. Toutes ces années, passé à l’agence, lui avait permis de se rendre compte que, s’il ne se diversifiait pas dans son jeu alors, il ne pourrait pas durer bien longtemps dans ce monde. Après tout, niveau physique, il y avait beaucoup plus beau que lui et il n’allait pas tarder à en rencontrer une de ces personnes fantastique qu’il ne pouvait s’empêcher d’envier et d’admirer en même temps.

Malgré tout, c’était bizarre. Ils travaillaient tous les deux pour la même agence depuis des années mais, parce qu’ils étaient dans des maisons différentes, jusqu’à aujourd’hui, les deux d’entre-eux n’ont jamais eu l’occasion d’échanger quelques mots. En même temps, ce n’était pas comme s’il était une personne avenante qui se lie d’amitié avec les autres aussi facilement. Il est plus du genre à se fondre dans le décor et observer le monde qui l’entoure. De plus, le fait de se tenir sur la même scène qu’un homme ou une femme de la même envergure que Chihiro san était surréaliste pour lui. Evidemment, il possédait lui aussi ses propres points forts mais, certains étaient bénis de la nature et d’autres non. Lui faisait partit de la seconde catégorie. Kazuya ne parlait pas essentiellement du physique mais aussi du talent que certains appellent parfois « génie ».

Arrivé dans l’établissement où les 4 plus grandes agences artistiques du pays trouvaient refuge, il soupira. Il était en avance d’une heure mais, c’était toujours mieux de l’être que d’être en retard. Surtout dans leur milieu, c’était très mal vu et, l’une des règles de l’agence c’est bel et bien d’être ponctuel. Cela ne servait à rien qu’il se prenne la tête maintenant avec toutes ces hésitations mais, c’est vrai que travaillait avec un sempai comme Kiseki san était une chance à ne pas manquer. Bien entendu, il allait devoir se montrer à la hauteur. Il ne savait pas ce qu’on allait leur demander, qu’elles allaient être leurs interactions comme, est-ce qu’ils allaient devoir se disputer une fille ? Ou bien endosser le rôle d’adversaires à un autre niveau ou encore, jouer les meilleurs amis ? Son agent ne lui avait pas dit un mot. Tout ce qu’il savait est que le responsable de cette publicité les avait choisi tous les deux. Le jeune Murasaki avait eu le choix de refuser l’offre mais, devant tous les arguments présentés par son agent, il n’avait pas eu cœur à dire non et puis, ses doutes s’étaient évaporés pendant un bref moment. Il était un acteur, un professionnel alors, si l’entente n’était pas au-rendez-vous, il saura jouer la comédie ne permettant à personne de se douter de son « malaise » du moment.

Montant les marches une par une au lieu de prendre la facilité via l’ascenseur, le jeune artiste décida de mettre des écouteurs dans ses oreilles afin de se détendre. Pas qu’il était foncièrement stressé après tout, ce n’était pas la première fois qu’il partageait un « boulot » avec de grands artistes de renom. En effet, les acteurs plus âgés que lui, lui avaient permis de développer et d’améliorer son jeu. Il avait même eu la chance de partager le petit écran pour quelques épisodes avec des célébrités des autres agences. Et ça, c’était encore plus stressant car, la guerre entre les 4 agences était connue de tous. Chacune voulant remporter le plus de prix ou maintenir sa renommée à travers ses points forts. Cette année, le jeune adolescent comptait bien contribuer au succès de son agence car, tant qu’il n’aurait pas un rôle qu’il pourrait tenir pendant une série complète, il se sentira un frustré. Bien qu’en réalité, ce n’était pas la renommée qu’il cherchait. Tant qu’il pouvait inspirer d’autres jeunes acteurs alors, cela lui suffisait. Perdu dans ses pensées, la musique le « berçant », il ne vit pas la silhouette qui arrivait en face se dirigeant lui aussi vers la salle d’habillage. Alors évidemment, ce qui devait arriver arriva…. Quoi ? Et bien….

*BIM*


made by guerlain

Posté le Jeu 15 Oct - 14:04






Invité

Comme d'habitude, tu avais commencé ta journée en disant bonjour à ta mère, d'une bise sur la joue. Les japonais ne sont pas très tactiles, mais dans ta famille monoparentale, ta mère et toi vous êtes très physique. C'est certainement une manière de vous conforter dans le fait que l'un et l'autre vous êtes toujours vivant. Comme si le fait de ne pas vous toucher pourrait laisser entendre que l'autre n'est qu'un rêve.

Pour en revenir à la base, tu t'es levé, le réveil de ton portable brayant du métal (produit par la compagnie bien sûr) pour bien être sûr de te réveiller. Tu l'as d'ailleurs laissé sur le bureau à l'autre bout de ta chambre, histoire de pas juste l'éteindre et te recoucher.

Puis, habillé en tout et pour tout de ton caleçon Cutey Honey, te grattant le ventre, tu es sorti de ta chambre. Tu as trouvé, comme d'habitude, ta mère assise à la table du salon, entrain de boire son café. Tu as souri, et tu lui as déposé une bise sur la joue, avec un "Bonjour" dit d'une voix profonde et gratteuse, une voix du matin.

On pourrait se demander, pourquoi tu vis encore avec ta mère, à ton âge ? Tu devrais, avec le fric que tu te fais, trouver un appart' quelque part, non ? Et bien, tout ça c'est une équation tout ce qu'il y a de plus simples: de mère poule+fils à maman = reste à la maison. Tout du moins tant que tu seras célibataire, cela pourra se discuter si tu trouves quelqu'un ... et encore, tant que vous n'envisagerez pas d’emménager ensemble ... Enfin ! Cela n'a aucune importance à cet instant, tout ce qu'il faut savoir, c'est que c'est un rituel du matin que tu suis.

Une fois ton petit dej' pris, ta mère t'a tendu ton emploi du temps de la journée. Ton manager te laisse toujours un résumé pour pouvoir le regarder le matin, afin de te préparer. Jetant un coup d’œil à la feuille - une feuille A4 imprimé qui te décrit ce qui va se passer et avec qui - tu peux constater que ta journée se réparti en deux temps. Tout d'abord un shooting avec Miss. P, un modèle transgender de type androgyne pour qui tu as pas mal de respect, travailler avec elle est toujours une joie, elle est super pro. Ensuite, tu as rendez vous pour une pub de téléphone avec le nom d'une personne que tu ne connais pas réellement.

C'est donc en grommelant que tu vas chercher ton PC portable histoire de faire un peu de recherche sur la personne avec qui tu vas travailler dans l'après midi. Tapant Kazuya Murasaki dans la base de donnée de l'agence, tu regardes un peu son cv et ses qualification. Tu fronces les sourcils en voyant qu'il ne s'agit pas d'un mannequin, mais d'un acteur.

"Putain de noobs ... " tu râles, faisant pouffer ta mère.

Finalement, tu vas te changer dans ta chambre, passant les habits que ton manager t'as préparer la veille en boudant. Tu sais bien que tu dois porter ce qu'on te demande, mais quand même, tes goût vestimentaires son pas si horrible que ça, si ?

C'est avec la sonnette tonnant depuis la porte que commence ta journée de travail. Sortant, un sac d'affaires personnel sur l'épaule, que tu rejoint ton manager pour une journée chargée, même si elle n'en a pas l'air.

Dans l'après midi, après un shooting qui s'est très bien passé, tu te permets de prendre une douche avant de te rendre à ton prochain rendez vous. Pendant que tu t'habilles, ton manager, de marbre, te débriefes sur ce qui va se passer par la suite. Hochant la tête, tu fermes le chemisier de ton costume 3 pièces et tu le suis vers votre prochaine destination.

Vous étiez un peu en avance, mais qu'importe, tu pourras te détendre avec un bon café si besoin est de passer le temps. Ton ombre - le manager - et toi vous dirigez donc vers l'endroit où se déroulera le shooting. On vous sépare à un endroit, te désignant le vestiaire où te changer pendant que ton manager va discuter avec le directeur de caste.

Alors que tu te diriges vers la porte, tendant la main vers la poignet, tu sens quelque chose te rentrer dans le ventre. Baissant les yeux, tu vois un jeune avec des cheveux bleu clair qui t'es rentré dedans. Après avoir regardé son cv, tu reconnais bien sûr Kazuya Murasaki sous cette allure d'ado en pleine crise de angst. Un sourire en coin étire tes lèvres, et tu te penches légèrement en avant pour lui parler.

"Hey, fais gaffe où tu fous les pieds, tu risquerais de te prendre un mur si tu continues comme ça ... " tu lui dis en déconnant, le taquinant légèrement.
Posté le Jeu 15 Oct - 22:06






Invité



 

Chihiro & Kazuya
Il n’y a pas à dire, heureusement qu’il n’y avait pas ton « agent » auprès de toi car, il t’aurait sûrement tiré les oreilles enfin, façon de parler…. Le choc ne fut pas brutal mais, cela aurait pu être évité s’il avait fait plus attention. Comme démarrage pour une amitié ou bien pour une rencontre amicale on a vu mieux… Cependant, maintenant que le « mal » était fait, ce n’était pas la peine de tergiverser pendant des heures. Enlevant une oreillette de son oreille, il releva doucement la tête pour ancrer son regard bleu impassible dans celui sauvage de son vis-à-vis…. Son partenaire pour sa première pose en tant que « mannequin » mais aussi sempai…. Il resta un moment perdu bien qu’il resta « neutre ». Ce n’était pas qu’il n’appréciait pas son aîné. Après tout, ils ne se connaissaient pas et, il doutait fortement que le mannequin le connaisse ou l’ait remarqué d’une quelconque manière. Normalement, il devrait paniquer à cause de ce silence ou bien de cette bousculade mais, étrangement, il était serein. Kazuya préférait observer silencieusement ce beau minois que possédait Chihiro Kiseki. Est-ce qu’il était seulement beau de l’extérieur c’était à voir ? Généralement, les personnes belles, développaient des sentiments, des traits de personnalité plus enlaidies on va dire. Est-ce que c’était son cas aussi ? Les mannequins étaient du genre à développer un sentiment de narcissisme et, s’emportaient généralement comme une tempête lors d’un malencontreux « rentre-dedans » si on puis dire. Quel allait être le premier mouvement du plus âgé ? Allait-il lui réclamer des excuses ? Criser ? Ou bien faire comme si de rien n’était et ne pas lui prêter plus d’attention que nécessaire ou bien…. Il sortit de ses pensées quand, le visage de son collègue d’agence se pencha à son niveau, lui permettant ainsi de détailler plus minutieusement son visage… Finalement… La nature était vraiment injuste… Il semblait posséder une peau parfaite… A quoi cela allait lui servir de se maquiller hein ? Pourtant, il n’alla pas plus loin dans ses pensées à cause des paroles qui glissèrent des lèvres de son sempai… Qu’est-ce que ? Il semblait y avoir une absence d’animosité par contre, il y avait semble t’il, de l’amusement derrière ses paroles… Peut-être à cause du sourire qu’il lui offrait ? Non, l’intonation aussi y faisait… Sur ça, il en savait des choses pour travailler sa propre voix sur les différentes tonalités qu’il peut prendre, pour la scène qu’on lui demande. Peut-être qu’il se faisait des films…. Mais, ne dit-on pas que dans une bousculade, les deux parties sont fautives ?  Il ne voulait pas prendre le risque de vexer ou bien d’être le responsable d’une mauvaise entente mais…

« Merci de votre conseil Kiseki sempai ! Mais, si sempai ici présent veille sur moi alors, je suis certain que je ne risquerais plus rien et que je pourrais écouter la musique en toute sécurité ! »

C’était dit sur le même ton que son interlocuteur et l’espace d’une seconde, l’ombre d’un sourire doux avait plané sur son visage. Cependant, il se reprit bien vite et s’écarta un peu pour s’incliner doucement en guise de « pardon ». Heureusement qu’il n’y avait personne aux alentours. Sinon, il voyait déjà les rumeurs les concernant. Quoi qu’il en soit, il devait vraiment s’excuser pour la « gêne » occasionnée plutôt. Ses grands-parents lui ont toujours enseigné depuis qu’il est chez eux, de ne jamais manquer de respect aux autres. Que lorsqu’il était en tort alors, il n’y avait pas besoin de tourner autour du pot. Fuir ne résout jamais rien même s’il le fait par rapport à une certaine personne…. Mais là, n’est pas la question. Reprenant une tonalité calme il reprit la parole :

« Plus sérieusement, je m’excuse de cette rencontre. J’espère ne pas vous avoir offensé Kiseki san… J’aurais préféré qu’on se rencontre plus calmement. »

Il se courba à 90 degrés afin de montrer sa sincérité dans ses paroles. Il se releva et ancra de nouveau son regard dans celui de son futur partenaire de travail. Il ne connaissait pas du tout ses goûts ou quoi que ce soit. Kazuya n’était pas le genre de garçons à faire attention à ce qui est écrit dans les magazines. En effet, les journalistes aiment enfoncer les célébrités c’est bien connu… Que ce genre d’articles le dégoûtent. A croire, que cela les amusent de détruire la vie de personnes. Mais là encore, il s’éloigne. Même s’ils sont en avance, ce serait bien qu’ils entrent dans cette salle où tous les deux seront certainement accueillies par les stylistes de leur agence mais, ce serait peut-être mieux avant qu’ils puissent faire des présentations en bonne et due forme non ? Après tout, ils allaient travailler ensemble. D’accord, ce serait peut-être la seule et unique fois qu’ils en auront l’occasion mais, c’est probablement la meilleure raison pour laquelle ils doivent se présenter et puis…. Si lui sait qu’il va travailler avec son aîné, ce n’est peut-être pas le cas de ce dernier. Alors, il décida de lui faire face et de se présenter comme il se devait :

« Sinon, je suis Kazuya Murasaki votre partenaire pour aujourd’hui. Je suis enchanté de pouvoir travailler et de vous rencontrer en personne. »

Voix toujours calme et voilà qu’il s’inclina une nouvelle fois mais pas tout à fait à 90 degrés. Maintenant, ils pouvaient sans doute entrer dans la salle afin de ne pas faire attendre les employés de l’agence. Eux aussi le sont mais, leur place était différente de la leur. En effet, eux sont des employés de l’ombre et en ce qui les concernait tous les deux, ils étaient des membres « lumineux » même s’il y a meilleur que lui….


made by guerlain

Posté le Jeu 15 Oct - 23:20






Contenu sponsorisé
Posté le






Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]
» Il est trop tard pour travailler. [pv Montgo/Seb/Mel]
» Haiti-Cuba-Brezil Vont Travailler Ensemble sur la Sante Publique
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» Il faut travailler pour réussir sa vie, et même sa mort.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum